Passerelle piétonne

  • Une passerelle au-dessus du Tarn

  • Implantée dans le secteur UNESCO d’Albi, la passerelle est ardemment souhaitée par la collectivité en termes de mobilité. C’est l’alternative complémentaire aux deux uniques ponts reliant les rives de la cité.
    Positionnée en aval du viaduc, elle épouse harmonieusement l’architecture de l’ouvrage ferroviaire centenaire sur laquelle est prend appui. D’emprise variable, elle propose sous chacune des arches des belvédères qui invitent à la halte et à la découverte du paysage amont : la cathédrale Sainte-Cécile et la Cité Episcopale. L’ouvrage se lit ainsi comme une continuité de belvédères exceptionnels qui placent le piéton au cœur du paysage. Plus qu’un franchissement, c’est une promenade suspendue, où la ville se donne à voir avec des perspectives inédites. La passerelle devient un véritable espace public de liaison « à vivre » entre les deux rives du Tarn.
    Par sa structure spécifique en caissons métalliques pris en encorbellement sur les piles du pont ferroviaire, elle offre un nouvel attrait touristique en tant qu’ouvrage d’art de traversée du Tarn et une donne une nouvelle vocation au viaduc en permettant d’associer train et déplacements doux.
    La force de ce projet réside également dans la conception des espaces urbains associés, en particulier en rive gauche, côté Castelviel, la ville originelle. L’accès de la passerelle réunira désormais sous la première arche du viaduc les deux places du Château et du Calvaire, séparées par la culée du pont ferroviaire.

  • Communauté d’Agglomération du Grand Albigeois
  • R&C architecte, Rebière architecte en chef des Monuments Historiques, NEY Partners architecte mandataire – BET : Grontmij BEFS, BXL – Scénographe : Scène publique – Economiste: ETB
  • 2017
  • 180 ML
  • 4 600 000 €