REC

Habitat - Patrimoine Sélection

Logements de la ZAC de Malpère

Toulouse

Logements de la ZAC de Malpère

Toulouse

Logements de la ZAC de Malpère

Toulouse

Perspective à l'aube depuis le parc des différents îlots de la ZAC de Malpère, un plan d'eau refléte les lumieres du parc

ToulouseHaute-Garonne

ToulouseHaute-Garonne

  • Maitrise d’Ouvrage : Nexity
  • Partenaires :
    • Bet : G2 Ingénierie, Occinergy, Ingédoc, Polyexpert environnement
    • Économiste : Coséco économiste
    • Paysagiste : Julie Poirel
  • Livraison : 2024
  • Coût : NC
  • Surface : 15 589 m2

En lisière de la ZAC de Malpère, le projet est structuré autour d’une voie de desserte centrale. Les bâtiments s’implantent en peigne pour s’ouvrir sur les corridors paysagers qui ponctuent l’opération. L’intégration du projet s’appuie sur la pente naturelle du site afin de masquer partiellement les socles dédiés au stationnement. Le projet comprend 7 bâtiments à destination exclusive de logements dont 5 collectifs et 2 intermédiaires pour plus de 230 logements. Les bâtiments se déploient selon un épannelage croissant depuis Saint-Orens de Gameville vers Toulouse afin de s’adapter aux spécificités du contexte environnant.

Perspective éloigné de jour de l'ensemble du projet depuis l'autre côté de la route, bâtiments blanc/beige et arbres en fond
Perspective aérienne de l'emprise du projet, toiture végétalisé et parc en arriére plan

Trois types de traitements sont mis en place suivant le positionnement des bâtiments sur la parcelle, avec des volumes parés de façades protectrices au sud, des volumes séquencés en cœur d’ilot et des volumes largement ouverts sur le paysage au nord. Ces trois thématiques s’expriment également à travers le traitement des toitures, par l’usage de toitures terrasses sur les collectifs au sud-ouest, pour une écriture urbaine et l’intégration de « maisons sur le toit » caractérisées par des toitures en pente sur les bâtiments collectifs côté parc, au nord. Les logements intermédiaires réinterprètent l’archétype d’un front de rue ancien, par l’alignement de maisons à pignon, avec toitures à deux pans. L’équipe a l’ambition d’un projet où le vocabulaire architectural donne une lecture urbaine cohérente et homogène, en lien étroit avec le paysage.

Perspective verticale d'un îlot R+6 avec toiture terrasse et vue sur le parc

Ainsi, sur l’ensemble du projet, les bâtiments partagent un même « air de famille » qui se traduit par une matérialité et une composition communes. A l’image d’un Faubourg, la palette de matériaux présente une mixité de teintes qui s’exprime à travers les façades en béton peint ou en enduit, dans une gamme de tons naturels de blanc cassé, de beige et gris perle en cohérence avec le contexte environnant.

Perspective zoommé d'un îlot maison R+3, au premier plan une personne promène son chien