Site de maintenance du métro – Toulouse

Perspective aérienne de l'ensemble du projet SMR à Toulouse
13.01.2022
A l’instar de nombreux aéroports régionaux, La Rochelle Ile de Ré a investi dans un équipement qui a connu une importante évolution de son trafic. Fort de son succès lié à une stratégie de développement de nouvelles lignes, l’équipement accusait le poids des ans.

Pôle chimie matériaux, procédés – Toulouse

Perpective ombragé de l'entrée du bâtiment depuis la rue, les lames métallique du bardage reflétent la lumière
04.06.2020
Le projet s’inscrit comme une réponse circonstanciée aux enjeux concrets de la Ville et du Campus Paul Sabatier. Le Pôle Chimie avec le bâtiment CMP accompagne et façonne un parcours ouvert depuis l’espace urbain jusqu’au cœur du site.

Restaurant du CNRS – Toulouse

Perspective face à l'entrée avec l'escalier courbe qui monte au 1er étage, temps nuageux
03.06.2022

Restaurant du CNRS

Toulouse

Restaurant du CNRS

Toulouse

Restaurant du CNRS

Toulouse

Perspective matinale et lumineuse vue sur le plafond en quadrillage bois, du auvent du restaurant du CNRS

ToulouseHaute-Garonne

ToulouseHaute-Garonne

  • Maitrise d’Ouvrage : CNRS
  • Partenaires :
    • Bet : Egis, Ingecor
    • Économiste : Alayrac
  • Livraison : 2024
  • Coût : 5 098 000 € HT
  • Surface : 2 000 m2

Le restaurant du CNRS s’appuie sur la réflexion de la flexibilité tout en composant une image finie et maitrisée.

Le plan libre, la dissociation de l’enveloppe et de la structure, le potentiel des volumes et des espaces de restauration interagissent pour révéler une organisation compacte et rigoureuse. La cuisine, dite traversante, les liens verticaux et horizontaux hiérarchisent les fonctions et permettent d’inscrire le projet en douceur dans un site à recomposer. L’architecture du restaurant s’inscrit dans la tradition d’un bâtiment sobre mais techniquement maitrisé, héritée d’une écriture affirmant un design ajusté au juste nécessaire. Il s’agit d’une architecture dont l’expression structurelle est empreinte d’un esprit rationnel et pragmatique exploitant au maximum les potentialités d’une structure de grande portée en termes de franchissement.

Perspective depuis l'espace vert de la cantine vitré surplombé par la terrasse avec escalier extèrieur
Perspective depuis la terrasse au 1er étage à l'extérieur, plusieurs jeunes échangent dans une ambiance décontractée
Perspective depuis l'intérieur de la cantine, entre facade bois clair et vitrage et puits de lumiére dans certains quadrillage du plafond

La salle du restaurant, les espaces en étage et les terrasses extérieures constituent les zones ouvertes sur l’extérieur surmontées d’une couverture contemporaine abritant les espaces de l’ensoleillement.

A travers ce procédé de construction technique en bois lamellé collé, le projet crée une impression de légèreté rappelant le potentiel de l’espace avec pour fil conducteur la lévitation plutôt que la pesanteur. L’équipement offre à travers sa trame structurelle la modularité rendant l’équipement flexible pour les années futures. Ainsi la conjugaison des poteaux, du bois avec la transparence du verre unifie les espaces et lie avec justesse les fonctions du site. De cette approche conceptuelle, nous avons en outre pensé qu’une couverture technique unificatrice serait le moyen de valoriser l’image singulière du restaurant emblématique du CNRS. Le restaurant fera oublier à tous, le temps d’un repas ou d’un café, les tâches quotidiennes pour se retrouver dans un lieu singulier et accueillant sur le site.

Plan de masse au trait noir et blanc du restaurant du CNRS
Coupe au trait noir et blanc du restaurant du CNRS
>
Perspective des différents espaces de détente de la façade principale du restaurant du CNRS

Logements de la ZAC de Malpère – Toulouse

Perspective à l'aube depuis le parc des différents îlots de la ZAC de Malpère, un plan d'eau refléte les lumieres du parc
05.06.2020

Logements de la ZAC de Malpère

Toulouse

Logements de la ZAC de Malpère

Toulouse

Logements de la ZAC de Malpère

Toulouse

Perspective à l'aube depuis le parc des différents îlots de la ZAC de Malpère, un plan d'eau refléte les lumieres du parc

ToulouseHaute-Garonne

ToulouseHaute-Garonne

  • Maitrise d’Ouvrage : CNRS
  • Partenaires :
    • Bet : Egis, Ingecor
    • Économiste : Alayrac
  • Livraison : 2024
  • Coût : 5 098 000 € HT
  • Surface : 2 000 m2

En lisière de la ZAC de Malpère, le projet est structuré autour d’une voie de desserte centrale. Les bâtiments s’implantent en peigne pour s’ouvrir sur les corridors paysagers qui ponctuent l’opération. L’intégration du projet s’appuie sur la pente naturelle du site afin de masquer partiellement les socles dédiés au stationnement. Le projet comprend 7 bâtiments à destination exclusive de logements dont 5 collectifs et 2 intermédiaires pour plus de 230 logements. Les bâtiments se déploient selon un épannelage croissant depuis Saint-Orens de Gameville vers Toulouse afin de s’adapter aux spécificités du contexte environnant.

Perspective éloigné de jour de l'ensemble du projet depuis l'autre côté de la route, bâtiments blanc/beige et arbres en fond
Perspective aérienne de l'emprise du projet, toiture végétalisé et parc en arriére plan

Trois types de traitements sont mis en place suivant le positionnement des bâtiments sur la parcelle, avec des volumes parés de façades protectrices au sud, des volumes séquencés en cœur d’ilot et des volumes largement ouverts sur le paysage au nord. Ces trois thématiques s’expriment également à travers le traitement des toitures, par l’usage de toitures terrasses sur les collectifs au sud-ouest, pour une écriture urbaine et l’intégration de « maisons sur le toit » caractérisées par des toitures en pente sur les bâtiments collectifs côté parc, au nord. Les logements intermédiaires réinterprètent l’archétype d’un front de rue ancien, par l’alignement de maisons à pignon, avec toitures à deux pans. L’équipe a l’ambition d’un projet où le vocabulaire architectural donne une lecture urbaine cohérente et homogène, en lien étroit avec le paysage.

Perspective verticale d'un îlot R+6 avec toiture terrasse et vue sur le parc

Ainsi, sur l’ensemble du projet, les bâtiments partagent un même « air de famille » qui se traduit par une matérialité et une composition communes. A l’image d’un Faubourg, la palette de matériaux présente une mixité de teintes qui s’exprime à travers les façades en béton peint ou en enduit, dans une gamme de tons naturels de blanc cassé, de beige et gris perle en cohérence avec le contexte environnant.

Perspective zoommé d'un îlot maison R+3, au premier plan une personne promène son chien

Groupe scolaire Dortis – Toulouse

Perspective depuis l'espace vert, prairie fleurie, donnant sur la facade beige et blanche par un temps nuageux
28.04.2021
Le groupe scolaire Dortis se situe sur la partie nord de Toulouse dans des anciens faubourgs. En opposition à l’urbanité parfois trop dense dans les grandes villes, l’école en R+1 respecte l’échelle du site et la quiétude visuelle des alentours proches.

Hydropolis – Montpellier

Perpective depuis le jardin arboré qui mène au hall d'accueil, le hall est dans le fond à droite du bâtiment en U
10.11.2020
Entité au sein du campus de pharmacie de Montpellier, hydropolis est un projet identifiable et repérable. En articulation avec un bâtiment existant restructuré, le projet présente une extension sur 3 niveaux en partie Ouest d’un site arboré présentant un cadre de vie qualitatif.

Extension de l’hôtel d’entreprises Innoprod – Albi

Perspective de nuit depuis le parking face au bâtiment, façade blanche et R+1 en briquette, salle de conférence en colonne de brique en exergue
11.06.2020
Avec une augmentation de sa fréquentation, l’hôtel d’entreprise est déjà un élément clé du parc technopolitain d’Albi. Son extension se compose d’un ensemble de bureaux fonctionnels avec tous les services nécessaires associés ainsi que d’une salle de conférence, équipement phare pour l’agglomération de l’Albigeois.

Collège de Guilhermy – Toulouse

Photographie de la livraison sans les arbres de Guilhermy
04.06.2020
Le nouveau collège de Guilhermy est un établissement aux fortes exigences sociétales, fonctionnelles et environnementales. Investir ce site c’est avant tout prendre en compte son contexte : la proximité de la rocade, des masses arbustives conséquentes et trois grands cèdres.

Logements « Cœur Bourbon » – Montauban

Perspective de l'ensemble du projet depuis le parvis de la gare
05.06.2020
Au pied de la gare de Montauban, cet avant-poste entre voie ferrée, Tarn et Canal, est l’expression d’une volonté ambitieuse de réécrire un morceau de ville urbaine, verte, solidaire et innovante.

Siége de la CAESM – Martinique

Perspective depuis l'espace vert devant l'entrée du bâtiment, façade blanche et soubassement brique, brises-soleil sur les ouvertures
25.11.2020
Figure de proue d’une future zone d’activité en développement, le Siège de la Communauté d’Agglomération de l’Espace Sud Martinique s’inscrit comme un bâtiment emblématique, à l’image institutionnelle forte mais non ostentatoire.

EHPAD Jules Rousse – Tarascon-sur-Ariège

Perspective des facades alignées devant l'espace vert de l'EHPAD de Tarascon
29.07.2022

Restaurant du CNRS

Toulouse

Restaurant du CNRS

Toulouse

Restaurant du CNRS

Toulouse

Perspective matinale et lumineuse vue sur le plafond en quadrillage bois, du auvent du restaurant du CNRS

ToulouseHaute-Garonne

ToulouseHaute-Garonne

  • Maitrise d’Ouvrage : CNRS
  • Partenaires :
    • Bet : Egis, Ingecor
    • Économiste : Alayrac
  • Livraison : 2024
  • Coût : 5 098 000 € HT
  • Surface : 2 000 m2

Aux pieds du roc de Sédour, la résidence Jules Rousse est un établissement soucieux de son inscription sur le territoire ariégeois.

Nous pensons que l’architecture s’appréhende dans toutes ses dimensions par la perception et les sensations vécues.

Si l’EHPAD est souvent considéré comme un lieu de soins et de vie, il s’agit pour nous de concevoir aussi et surtout un lieu chaleureux et rassurant. Notre volonté est de concilier des qualités techniques et fonctionnelles à la prise en compte du bien-être pour ne pas créer une rupture trop marquée entre l’ancien habitat et le dernier domicile. L’établissement est un prolongement de la vie passée des résidents par un rappel contemporain des formes architecturales traditionnelles de l’Ariège, avec simplicité et bon sens. Lieu de vie, de soins, de réception, notre conception s’appuie aussi sur la prise de conscience et sur le constat que le projet doit être tourné vers l’extérieur, véhiculant une forme de liberté et d’ouverture sur l’environnement proche. Le projet s’appuie ainsi sur les données programmatiques, fonctionnelles, réglementaires mais aussi sur la notion de l’émotion et des sensations… car nous construisons pour nos aînées, avec la responsabilité de répondre aux aspirations de notre société.

Comprendre un territoire, c’est d’abord le connaître, l’étudier pour s’en inspirer et respecter l’identité qui anime ses habitants

Comprendre un territoire, c’est d’abord le connaître, l’étudier pour s’en inspirer et respecter l’identité qui anime ses habitants. De la connaissance de villages traditionnels remarquables, le projet initie un dialogue subtil entre masse, volumes et matériaux pour faire émerger une architecture contemporaine inspirés des bourgs ariégeois. Les contraintes d’une architecture vernaculaire se transforment dès lors en atouts pour proposer une expression cohérente avec le climat, son évolution, le contexte, la densité… L’identité des villages, à travers une image élégante de l’habitat, s’inspire de la maison, symbole de l’abri, protectrice, rassurante qui initie une évocation en rappel avec le chez soi, identifiable par tous… la résidence Jules Rousse sera une « nouvelle maison ».

Plan de masse au trait noir et blanc du restaurant du CNRS
Coupe au trait noir et blanc du restaurant du CNRS
>

Notre démarche est ici de prendre conscience de l’importance des bâtiments sur la santé et le bien-être de ses occupants mais aussi sur l’environnement. Les jardins accessibles, l’utilisation de matériaux solides et propres (bétons bas carbone nettoyables et pérennes, isolants à fort coefficient thermique fibro-sourcés, ardoises…), l’implantation de locaux techniques au niveau R-1 (chaufferie) et dans les combles (CTA, PAC) accessibles aux moyens d’ascenseurs et d’escaliers sont les orientations d’une conception technique maitrisée aux consommations peu énergivores répondant à la RE2020 pour une maintenance sûre et abritée. Conjugué à une charte environnementale, nous limiterons l’impact des déchets et valoriserons le tri sélectif lors des phases de réalisation.

Cabinet dentaire – Pibrac

Perspective d'un côté de la façade béton avec trois ouvertures vitrées, temps pluvieux et végétation en arriére plan
09.06.2020

Restaurant du CNRS

Toulouse

Restaurant du CNRS

Toulouse

Restaurant du CNRS

Toulouse

Perspective matinale et lumineuse vue sur le plafond en quadrillage bois, du auvent du restaurant du CNRS

ToulouseHaute-Garonne

ToulouseHaute-Garonne

  • Maitrise d’Ouvrage : CNRS
  • Partenaires :
    • Bet : Egis, Ingecor
    • Économiste : Alayrac
  • Livraison : 2024
  • Coût : 5 098 000 € HT
  • Surface : 2 000 m2

Aux pieds du roc de Sédour, la résidence Jules Rousse est un établissement soucieux de son inscription sur le territoire ariégeois.

Nous pensons que l’architecture s’appréhende dans toutes ses dimensions par la perception et les sensations vécues.

Si l’EHPAD est souvent considéré comme un lieu de soins et de vie, il s’agit pour nous de concevoir aussi et surtout un lieu chaleureux et rassurant. Notre volonté est de concilier des qualités techniques et fonctionnelles à la prise en compte du bien-être pour ne pas créer une rupture trop marquée entre l’ancien habitat et le dernier domicile. L’établissement est un prolongement de la vie passée des résidents par un rappel contemporain des formes architecturales traditionnelles de l’Ariège, avec simplicité et bon sens. Lieu de vie, de soins, de réception, notre conception s’appuie aussi sur la prise de conscience et sur le constat que le projet doit être tourné vers l’extérieur, véhiculant une forme de liberté et d’ouverture sur l’environnement proche. Le projet s’appuie ainsi sur les données programmatiques, fonctionnelles, réglementaires mais aussi sur la notion de l’émotion et des sensations… car nous construisons pour nos aînées, avec la responsabilité de répondre aux aspirations de notre société.

Coupe au trait noir et blanc du cabinet dentaire de Pibrac
Plan au trait noir et blanc du rez-de-chaussée du cabinet dentaire de Pibrac
>
Perspective d'un côté de la façade béton avec trois ouvertures vitrées, temps pluvieux et végétation en arriére plan
Perspective des différents espaces de détente de la façade principale du restaurant du CNRS

Îlot Poult – Montauban

02.08.2022

Restaurant du CNRS

Toulouse

Restaurant du CNRS

Toulouse

Restaurant du CNRS

Toulouse

Perspective matinale et lumineuse vue sur le plafond en quadrillage bois, du auvent du restaurant du CNRS

ToulouseHaute-Garonne

ToulouseHaute-Garonne

  • Maitrise d’Ouvrage : CNRS
  • Partenaires :
    • Bet : Egis, Ingecor
    • Économiste : Alayrac
  • Livraison : 2024
  • Coût : 5 098 000 € HT
  • Surface : 2 000 m2

Aux pieds du roc de Sédour, la résidence Jules Rousse est un établissement soucieux de son inscription sur le territoire ariégeois.

Nous pensons que l’architecture s’appréhende dans toutes ses dimensions par la perception et les sensations vécues.

Si l’EHPAD est souvent considéré comme un lieu de soins et de vie, il s’agit pour nous de concevoir aussi et surtout un lieu chaleureux et rassurant. Notre volonté est de concilier des qualités techniques et fonctionnelles à la prise en compte du bien-être pour ne pas créer une rupture trop marquée entre l’ancien habitat et le dernier domicile. L’établissement est un prolongement de la vie passée des résidents par un rappel contemporain des formes architecturales traditionnelles de l’Ariège, avec simplicité et bon sens. Lieu de vie, de soins, de réception, notre conception s’appuie aussi sur la prise de conscience et sur le constat que le projet doit être tourné vers l’extérieur, véhiculant une forme de liberté et d’ouverture sur l’environnement proche. Le projet s’appuie ainsi sur les données programmatiques, fonctionnelles, réglementaires mais aussi sur la notion de l’émotion et des sensations… car nous construisons pour nos aînées, avec la responsabilité de répondre aux aspirations de notre société.

Comprendre un territoire, c’est d’abord le connaître, l’étudier pour s’en inspirer et respecter l’identité qui anime ses habitants

Comprendre un territoire, c’est d’abord le connaître, l’étudier pour s’en inspirer et respecter l’identité qui anime ses habitants. De la connaissance de villages traditionnels remarquables, le projet initie un dialogue subtil entre masse, volumes et matériaux pour faire émerger une architecture contemporaine inspirés des bourgs ariégeois. Les contraintes d’une architecture vernaculaire se transforment dès lors en atouts pour proposer une expression cohérente avec le climat, son évolution, le contexte, la densité… L’identité des villages, à travers une image élégante de l’habitat, s’inspire de la maison, symbole de l’abri, protectrice, rassurante qui initie une évocation en rappel avec le chez soi, identifiable par tous… la résidence Jules Rousse sera une « nouvelle maison ».

Verte

Un îlot au coeur de la ville active…

 

La ville de demain doit être culturelle et commerçante. Ses atouts sont la proximité de la gare et de lieux naturels de détente comme le Canal et les bords du Tarn – notre objectif, proposer par un aménagement adapté par des alternatives car l’ilot Poult ne doit pas nécessiter l’usage de la voiture.

Par définition, l’îlot est urbain. Poult cristallise une attention et des ambitions par son caractère historique marquant pour les montalbanais. Il compose avec le territoire existant et est irrigué par des espaces paysagers où déambuler, se prélasser, se rencontrer, des jardins partagés enrichissent les liens sociaux et embellissent la ville. Ces sensations sont intimement liées à la composition même de Montauban faite de petites rues, de cours intérieurs et de jardins cachés. La nature foisonnante s’immisçant jusque dans les bâtiments et favorisant ainsi la bio-climatisa-tion et la biodiversité sera aussi un attendu. Prairie, clairières enherbées, taillis de bouleaux, jardin d’ombre, potagers, haies vives, bambouseraies donneront de l’épaisseur à l’habitat ; estomperont et brouilleront les limites extérieures.

 

Solidaire

La solidarité est présente à Poult et la fierté y sera revendiquée. Le quartier abrite le siège de plusieurs associations. Notre projet doit et peut s’inscrire dans cette solidarité – levier de dynamisme urbain. La mixité sociale que propose le programme (logements sociaux, crèches, logements privés, commerces, logements à destination d’étudiants, centre médical), renforcée par l’usage d’espaces collectifs est tout à fait adaptée.
L’architecture sera le support pour inciter la mixité et cette solidarité nécessaire pour tous.

Innovante

Notre projet sera innovant dans son programme et la volonté même qui le porte : mixte, dense et très vert.
Par son aménagement paysager il transformera une contrainte physique avec un coeur d’ilôt enfermé et en pente – en espaces semi-publics qualitatifs. Le projet développera les prémisses d’une ville différente plus sociale qui cultive les espaces inaliénables (canopées dont peut jouir tout un chacun depuis son appartement), ouvre de multiples possibles dans les usages et la pratique du quartier en termes de consommation, de mobilité, d’utilisation et d’animation de lieux collectifs, de réconciliation du public et de l’intime.
À ce titre, Poult peut devenir l’incubateur d’une ville nouvelle. C’est dans cette perspective enthousiasmante que, nos architectes urbanistes, spécialistes de l’environnement, paysagistes, bureaux d’études, ont conduit leur réflexion et apporteront leurs compétences.

Unité de production d’eau potable – Albi

04.06.2020
Situé au Nord-est de la commune d’Albi, dans un tissu principalement résidentiel et dans un contexte environnemental particulièrement riche le terrain se développe à proximité du ruisseau du Caussels.

Unité de méthanisation, Ginestous – Toulouse

Vue aérienne de l'usine en drone de jour
04.06.2020
Situé sur la ville de Toulouse au cœur d’une des plus grandes usines de traitement d’eau urbaine de France, le projet de méthanisation de Ginestous Garonne consiste à transformer les boues issues de l’épuration des eaux usées en biogaz.